Tape nose revert

Une fois les figures de courbe basiques maîtrisée, voici venu le temps de compliquer un peu et de se baser sur les tricks de base. Le tape nose revert ou nose stall revert fait partie de ces figures à tester après quelques semaines de pratique de courbe. C’est une figure quasiment sans risque, qui ne fait pas peur et qui est simple à réaliser.

Le tape nose revert est un tape nose avec une fin de figure en rotation en backside de façon à repartir en marche avant.

tape nose revert en skateboard

Un tape nose revert en bowl

Apprendre le tape nose revert en skateboard

Pour faire un tape nose revert, il faut déjà savoir faire le tape nose. Il y a toujours des skateurs qui sauront le faire sans maîtriser le tape nose mais, pour une progression logique et des fondamentaux solides, il faut passer par cet enchaînement d’étapes.

  1. Sur une courbe avec un coping, il faut arriver avec une vitesse moyenne. Pas besoin de dépasser du coping. Mais il faut avoir suffisamment de vitesse pour que l’avant de la board atteigne le sommet de la courbe. Le pied arrière est sur le tail et le pied avant est sur le nose (comme pour un tape nose) ;
  2. Voici donc venir le sommet de la courbe. Le corps doit rester toujours dans la courbe (il ne faut pas venir se caler en haut sur la plateforme). Il faut venir se caler en tape nose mais à la différence du tape nose, les épaules doivent être tournées à 90 degrés et regarder dans la courbe. Dit autrement, les pieds sont bien droits mais les épaules ont déjà entamées la rotation. En backside, c’est à dire que le dos est du côté du coping et que le torse est du côté du fond de la courbe. Le regard, lui, est fixé sur le pied avant et le coping. Deuxième grande différence avec le tape nose, le poids doit être sur le pied avant ;
  3. Lorsque le skate a fini de monter et que la descente s’amorce, il faut se laisser décrocher du coping, appuyer avec le pied avant et faire tourner le corps. C’est la partie difficile. L’idée c’est de faire glisser les roues avant contre la courbe et de profiter de la rotation des épaules pour impulser la rotation au reste du corps jusqu’au pied avant qui doit bien coller à la planche et faire slider les roues de devant. Durant tout le revert, les yeux regardent le pied avant ;
  4. La glissade sur les roues avant va faire avancer les roues de devant en direction du bas de la courbe et la rotation du corps va faire faire un demi-tour à la planche et au skateur. Arrivé à un certain stade de la rotation, les roues arrêtent de glisser et se remettent à rouler. Il faut alors replaquer les roues arrières et remettre du poids sur le pied arrière. Dès lors que les 4 roues sont en contact avec la surface de roulement, la rotation se freine puis s’arrête ;
  5. Une fois la descente bien enclenchée, replacer ses pieds lever les yeux et pomper.

Conseils pour réussir le tape nose revert

Toute la difficulté du tape nose revert est de conjuguer l’appui instable sur le pied avant et la rotation du corps et de la planche. La glissade des roues avant ne pose pas vraiment de problème si le poids du corps est bien placé et si le corps a bien entamé la rotation.

Une difficulté particulière à gérer est la surface de roulement : pour toutes les figures à base de revert, une variable importante tient au caractère plus ou moins glissant de la surface. Certaines courbes sont très glissantes alors que d’autres accrochent. Métal, bois, plastique, peinture ou béton : d’un spot à l’autre, ça glisse plus ou moins. C’est plus facile d’apprendre cette figure sur une surface glissante. Le point de vigilance à avoir ici c’est de ne pas carrer ses roues. C’est vite arrivé avec un sol abrasif lorsqu’on apprend un trick à base de slide.

Autre spécificité liée au revert : plus la courbe est raide, plus ça glisse. Apprendre le tape nose revert sur une toute petite courbe ou sur un plan incliné est bien plus dur que sur une courbe de mini-rampe. Mais l’appréhension est différente. Entre la facilité de glisse et la peur, il faut trouver le bon compromis.

Il est possible d’apprendre le tape-nose revert dans la courbe. Sans monter jusqu’au coping. Ça peut être une bonne idée pour tester mais le calage du nose contre le coping permet de verrouiller la planche et de simplifier la rotation. Sur une courbe sans être au coping, c’est plus difficile.

Attention : à essayer le tape nose revert trop bas ou sur un surface trop plate, le risque est de faire une variante de tic-tac avec plaquage des roues arrières sans vraie glissade. Ce n’est pas du tout les bons réflexes à avoir pour ce trick.

Enfin, pour bien réussir ce trick et le styler, il faut vraiment accentuer la position : le corps doit rester dans la courbe en déséquilibre et le pied avant peut se tweaker jusqu’à être tendu. La sortie en revert sera plus facile et plus élégante.

Même sans vouloir styler à fond cette figure, un tape nose revert est réussi quand l’ensemble de la figure est fluide : la figure peut être considérée comme réussie lorsqu’il n’y a pas d’à-coup avec les épaules.

Que faire comme figure après le tape nose revert ?

Après un tape nose revert, les figures ne sont pas très nombreuses. Il est possible de faire la même figure en switch et réaliser un tape tail revert ou encore de tester le tape nose revert front (avec rotation en fin figure dans l’autre sens). La prise de risque est plus importante en frontside mais la figure est aussi plus jolie.

Autre possibilité mais qui demande une coping long, c’est de caler le nose avec de la vitesse et après avoir initié une importante courbe afin de transformer le tape nose en nose slide… et de ressortir en revert en marche avant.

Encore plus difficile, au lieu de se caler en tape nose, pourquoi ne pas se poser en crooked en passant la roue avant côté talon sur le coping ?

Vous êtes ici : Accueil > Figures > Courbe, park et transition > Tape nose revert

Fakie rock n’roll

Fakie rock n’roll

En courbe, le fakie rock and roll est une des premières figures à réaliser qui contient une rotation complète. La figure se réalise au coping et n’est pas très difficile à apprendre.

Tirette

Tirette

La tirette est le premier air à faire en courbe. Facile, sans ollie, cette figure est simple et sans risque. Elle permet de se familiariser avec la sensation des airs tout en étant très stable.

Tape nose

Tape nose

En courbe, le tape nose est une figure accessible à tout débutant. Elle consiste à venir claquer son nose contre le coping en roulant en marche avant.

Sortie de courbe

Sortie de courbe

Une fois rentré dans une courbe, il faut savoir en ressortir. En skateboard, cela fait partie des indispensables à savoir réaliser. En quelques heures de pratique, c’est à la portée de tout skateur.

Disaster

Disaster

Le disaster est une figure de courbe facile : elle se fait en marche arrière et la fin de la figure se fait en marche avant, c’est donc une figure qui ne fait pas peur.

Rock n’roll

Rock n’roll

C’est une figure parmi les plus simples et en plus elle ne fait pas peur : voici le rock n’roll, une figure qui se fait sur le coping au sommet d’une courbe et qui se termine par une rotation.

Axel

Axel

C’est la dernière figure de base à apprendre en courbe. Très utile, sécurisante et rentrant à tous les coups au bout de quelques mois de pratique, l’axel est une figure tremplin qui ouvre pleins de nouvelles possibilités une fois acquise.

Fs kickturn

Fs kickturn

Le frontside kickturn ou FS kickturn est le virage "dans le dos" qui se réalise principalement en courbe. Il y a deux types de virages possibles : en backside, le plus simple, et en frontside qui fait plus peur mais qui n'est pas si compliqué que ça. Le Fs kickturn...

Monter et descendre une courbe

Monter et descendre une courbe

Incontournable en skatepark et en rampe mais aussi en street, savoir monter et descendre une courbe en skateboard font partie des figures à maîtriser et à rentrer à tous les coups. Heureusement c’est facile.

Bs kickturn

Bs kickturn

Le virage relevé est un ultra-basique des figures de courbe. Indispensable sur les rampes et sur les quarters, c’est une des premières figures à maîtriser à tous les coups.

Rock fakie

Rock fakie

En courbe, le rock fakie est une figure incontournable qui s’apprend assez rapidement. Mais c’est une figure qui peut faire peur et dont les chutes sont mémorables.

Tape tail

Tape tail

En rampe, le tape tail est une figure essentielle qui s’apprend en quelques séances. Elle consiste à venir claquer son tail contre le coping en roulant en arrière

Grabs de base

Grabs de base

Attraper sa planche avec ses mains s’appelle grabber. Ça fait partie des figures incontournables de skate et certains grab sont très faciles à réaliser.

Carver en courbe

Carver en courbe

En courbe et plus particulièrement en bowl, il existe une technique incontournable pour aller vite sans trop de danger : cette technique s’appelle carver. Simple et efficace, cette technique permet de rapidement beaucoup s’amuser. Explications avec image et vidéo.

Rider un bowl sans (trop de) risques

Rider un bowl sans (trop de) risques

Bien skater un bowl, c’est connaître les règles basiques concernant cette pratique : une petite dizaine qui évitent les erreurs classiques des débutants et permettent de partir du bon pied pour progresser plus vite.

Apprendre à dropper

Apprendre à dropper

Figure basique incontournable, le drop fait souvent peur (à raison d’ailleurs). Trucs, astuces pour réussir au mieux ce tricks.

Savoir pomper

Savoir pomper

Explications simples sur la technique de base en courbe pour ne jamais mettre le pied à terre et gagner de la vitesse.

Comment rider un bowl en skate ?

Comment rider un bowl en skate ?

Le bowl c’est encore mieux lorsque l’on a la technique de base qui permet de carver sans mettre le pied à terre. Ça tombe bien, c’est assez facile à apprendre.

Pin It on Pinterest

Share This