Fakie rock n’roll

Dès que le rock n’roll est acquis, pourquoi ne pas lui ajouter une petite rotation en amont ? Le fakie rock n’roll fait partie des figures les plus simples lorsqu’il s’agit d’exécuter une rotation complète. C’est une figure qui se réalise assez facilement, qui comporte peu de risques et que tout skateur de courbe apprend. C’est une des dernières figures basiques à connaître.

fakie rock'n'roll sur mini rampe

Ça tourne ! Fakie Rock n roll à la moitié de sa réalisation

Le fakie rock n’roll est l’équivalent d’une rotation complète en marche arrière sur les roues arrières avec un rock au milieu. Dit autrement, le skateur arrive en marche arrière et entame une rotation en backside (du côté des pointes de pied). Arrivé à la moitié de la rotation, les roues avant doivent se trouver au dessus du coping qu’il faut toucher avec le dessous de la board. Ensuite, la figure se termine par l’autre moitié de la rotation pour repartir dans la courbe en marche avant.

Apprendre le fakie rock’roll en skateboard

Avant de se lancer dans cette figure de courbe, il faut maîtriser le rock n’ roll et savoir faire une rotation complète sur les roues arrières. La rotation complète se fait sans décoller les roues arrières du sol. En roulant en marche arrière, avec une bonne impulsion et une rotation des épaules, la planche tourne toute seule. Il faut se laisser porter et appuyer sur les roues avant à la fin de la rotation. Cette figure peut se travailler de plus en plus haut dans la courbe et être réalisée avec les roues avant complètement décollées du sol ou avec les roues avant qui frottent à peine la courbe.

  1. Il faut d’abord avec un quarter, une rampe ou un bowl à disposition. Le coping n’est pas indispensable mais apprendre avec un coping permet d’acquérir la bonne technique ;
  2. En roulant en marche arrière en direction du coping, engager une rotation franche avec tout le corps en backside. Un regular tournera dans le sens des aiguilles d’une montre, un goofy dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. La rotation doit être lancée avec le haut du corps, la tête doit tourner et viser le coping, les épaules apportent l’amplitude au mouvement. La rotation doit se déclencher assez tôt (au moins une planche avant d’atteindre le coping) afin d’avoir le temps de tourner. Les roues avant se soulèvent et la planche tourne sur elle-même en pivotant sur les roues arrières ;
  3. Au moment ou la planche passe par-dessus le coping, appuyer avec le pied avant pour se placer en position de rock. La rotation doit se poursuivre et le regard doit se diriger dans la courbe à l’endroit ou les roues avant vont plaquer ;
  4. Sans arrêter la rotation, décrocher le rock et poursuivre comme un rock n’roll ;
  5. Bien regarder l’endroit ou le plaquage va se faire et appuyer les roues avant contre la courbe pour stopper la rotation et repartir en marche avant ;
  6. Amortir, regarder devant soi, pomper et se préparer au prochain coping…

Conseils pour réussir le fakie rock ‘n’ roll

Ce n’est pas une figure très difficile mais il faut arriver à gérer la vitesse et la rotation en même temps.

La bonne vitesse nécessaire à la réalisation du fakie rock n’roll est la même que pour le tape tail. Il faut arriver jusqu’au coping pour avoir de la marge mais pas trop de vitesse car il ne faut pas le dépasser.

Envoyer la rotation au bon moment peut être compliqué lors des premiers essais. Ça dépend aussi de la hauteur de la courbe. Sur une mini rampe, la rotation va se déclencher avant la moitié de la courbe et les roues avant vont se décoller après la moitié de la courbe lorsque les roues arrière sont à moins d’une board du coping. À ce moment là, le haut du corps doit avoir déjà bien enclenché la rotation et les épaules sont déjà parallèles au coping. Ensuite, ça tourne tout seul.

Inutile de vouloir monter trop haut la position de rock pour débuter. Ce n’est pas forcément très beau et ça ajoute de la complexité pour la sortie. Idéalement, il faut que le rock se pose en plein milieu de la board. Les roues arrières peuvent s’approcher très près du coping, ce n’est pas gênant : elles seront redescendues lorsque la planche aura touché le coping. Ce qui amène au dernier point…

Ne pas marquer d’arrêt au moment du rock. Une fois placé en rock, la planche redescend déjà et la rotation se poursuit. Il faut donc sans attendre se décrocher et terminer la rotation sans faire de pause.

Faut-il soulever les roues arrières au moment du rock ? Ce n’est pas nécessaire pour commencer mais ça devient impératif si on veut ajouter du slide à ce tricks (voir plus bas dans la liste des tricks à faire après).

Si les pieds ne suivent pas la rotation, il est possible d’avoir le pied avant qui glisse sur la board. Ça arrive si les pieds veulent aller plus vite ou au contraire si une pause a été marquée en position de rock et que l’on force pour repartir. Pour bien réussir cette figure, il faut absolument suivre la rotation : c’est elle qui dicte quand on se cale en rock, combien de temps on y reste et quand il faut redescendre.

Pour bien sentir l’équilibre et les subtilités de la rotation, le skateur peut tenter de bloquer la rotation en rock pour repartir soit en fakie soit repartir en roll lorsqu’il le souhaite. Ce n’est pas évident.

Enfin, comme pour beaucoup de figures de courbes simples, il est possible de s’entraîner sur des courbes peu raides ou même des plans inclinés pour sentir le trick avant de l’essayer sur une vraie courbe avec coping.

Que faire comme figure après le fakie rock and roll ?

Il n’y a pas tant de figures que ça à faire après le faki rock n’ roll. Néanmoins, on peut citer :

  • Le fakie rock fakie qui est une variante avec 180 degrés de rotation de moins et un retour dans la courbe en marche arrière ;
  • Le fakie rock slide n’ roll qui est un long fakie rock n’ roll avec un slide en position de rock. Cette variante impose de prendre plus de vitesse et d’engager un virage avant. L’équilibre est beaucoup plus précaire car il faut gérer le slide (et les roues qui peuvent frotter) en plus de la rotation (qui continue et qu’il n’est pas facile de contrôler) ;
  • Cette figure se fait aussi en front (toute la rotation dans le dos) et en switchstance ;
  • Il est possible de placer un fakie ollie en claquant les roues contre le coping ;
  • Enfin, cette figure s’approche du fakie 270 axel ou au lieu de se poser en rock, on continue la rotation pour se poser en axel.

Vous êtes ici : Accueil > Figures > Courbe, park et transition > Fakie rock n’roll

Tape nose revert

Tape nose revert

En courbe, le tape nose revert est une figure plutôt facile avec une rotation simple en backside, sans danger et qui ne fait pas peur.

Tirette

Tirette

La tirette est le premier air à faire en courbe. Facile, sans ollie, cette figure est simple et sans risque. Elle permet de se familiariser avec la sensation des airs tout en étant très stable.

Tape nose

Tape nose

En courbe, le tape nose est une figure accessible à tout débutant. Elle consiste à venir claquer son nose contre le coping en roulant en marche avant.

Sortie de courbe

Sortie de courbe

Une fois rentré dans une courbe, il faut savoir en ressortir. En skateboard, cela fait partie des indispensables à savoir réaliser. En quelques heures de pratique, c’est à la portée de tout skateur.

Disaster

Disaster

Le disaster est une figure de courbe facile : elle se fait en marche arrière et la fin de la figure se fait en marche avant, c’est donc une figure qui ne fait pas peur.

Rock n’roll

Rock n’roll

C’est une figure parmi les plus simples et en plus elle ne fait pas peur : voici le rock n’roll, une figure qui se fait sur le coping au sommet d’une courbe et qui se termine par une rotation.

Axel

Axel

C’est la dernière figure de base à apprendre en courbe. Très utile, sécurisante et rentrant à tous les coups au bout de quelques mois de pratique, l’axel est une figure tremplin qui ouvre pleins de nouvelles possibilités une fois acquise.

Fs kickturn

Fs kickturn

Le frontside kickturn ou FS kickturn est le virage "dans le dos" qui se réalise principalement en courbe. Il y a deux types de virages possibles : en backside, le plus simple, et en frontside qui fait plus peur mais qui n'est pas si compliqué que ça. Le Fs kickturn...

Monter et descendre une courbe

Monter et descendre une courbe

Incontournable en skatepark et en rampe mais aussi en street, savoir monter et descendre une courbe en skateboard font partie des figures à maîtriser et à rentrer à tous les coups. Heureusement c’est facile.

Bs kickturn

Bs kickturn

Le virage relevé est un ultra-basique des figures de courbe. Indispensable sur les rampes et sur les quarters, c’est une des premières figures à maîtriser à tous les coups.

Rock fakie

Rock fakie

En courbe, le rock fakie est une figure incontournable qui s’apprend assez rapidement. Mais c’est une figure qui peut faire peur et dont les chutes sont mémorables.

Tape tail

Tape tail

En rampe, le tape tail est une figure essentielle qui s’apprend en quelques séances. Elle consiste à venir claquer son tail contre le coping en roulant en arrière

Grabs de base

Grabs de base

Attraper sa planche avec ses mains s’appelle grabber. Ça fait partie des figures incontournables de skate et certains grab sont très faciles à réaliser.

Carver en courbe

Carver en courbe

En courbe et plus particulièrement en bowl, il existe une technique incontournable pour aller vite sans trop de danger : cette technique s’appelle carver. Simple et efficace, cette technique permet de rapidement beaucoup s’amuser. Explications avec image et vidéo.

Rider un bowl sans (trop de) risques

Rider un bowl sans (trop de) risques

Bien skater un bowl, c’est connaître les règles basiques concernant cette pratique : une petite dizaine qui évitent les erreurs classiques des débutants et permettent de partir du bon pied pour progresser plus vite.

Apprendre à dropper

Apprendre à dropper

Figure basique incontournable, le drop fait souvent peur (à raison d’ailleurs). Trucs, astuces pour réussir au mieux ce tricks.

Savoir pomper

Savoir pomper

Explications simples sur la technique de base en courbe pour ne jamais mettre le pied à terre et gagner de la vitesse.

Comment rider un bowl en skate ?

Comment rider un bowl en skate ?

Le bowl c’est encore mieux lorsque l’on a la technique de base qui permet de carver sans mettre le pied à terre. Ça tombe bien, c’est assez facile à apprendre.

Pin It on Pinterest

Share This