Wheeling

Le wheeling, c’est simplement rouler sur les 2 roues arrière. Pas forcément besoin d’un ollie pour réaliser cette figure qui est un des basiques du skate mais qui est difficile à réaliser car elle nécessite beaucoup d’équilibre.

Le wheeling ou manual est une figure qui rend bien et que l’on peut placer sur toutes sortes de spots : sur le plat, sur un trottoir, en skatepark… Une fois maîtrisée cette figure peut être combinée avec d’autres figures (en entrée ou en sortie).

Manual en skateboard

Manual ou wheeling sur les quais de San Francisco

Apprendre le wheeling en skateboard

Cette figure est très intéressante car elle est accessible à tous les skateurs qui savent tenir sur leur board et rouler. Après une semaine de pratique, elle est donc déjà testable par tous les débutants.

La principale difficulté est liée à l’équilibre. Le but avec le wheeling est de rester sur sa board alors que les roues avant ne touchent pas le sol. L’équilibre est donc précaire, d’autant plus que la vitesse rajoute une dose d’appréhension et de difficulté.

La position pour le whelling est basique : le pied arrière doit être bien placé sur le tail au niveau du plat du tail ou dans le creux et c’est l’avant du pied (orteils et phalanges) qui pilotent. Le talon du pied arrière ne sert à rien ici (pas assez de finesse et de latitude dans les mouvements du talon). Le pied avant doit être sur les vis avant ou un peu en retrait. Les jambes sont légèrement fléchies.

Le poids du corps est situé sur un axe vertical au niveau des roues arrière. Le haut du corps doit être bien gainé. Le centre d’équilibre est plus en arrière que lorsque l’on roule les 4 roues au sol et il faut compenser en permanence. Les bras sont donc très importants : ils jouent le rôle fondamental de balancier et ce sont eux qui aide le skateur à s’équilibrer. Il ne faut pas avoir peur de les avoir bien levés et presque à l’horizontal au niveau des épaules.

Il suffit ensuite de lever l’avant du skate (en appuyant sur le pied arrière). La difficulté est ici : il faut arriver à lever les roues avant sans frotter le tail au sol et sans perdre l’équilibre. Frotter le tail au sol abîme la planche. Le pied avant est plus ou moins relaché / appuyé afin d’ajuster l’équilibre.

Le risque de chute est modéré : on ne tombe pas en avant et lorsque le corps part en arrière, c’est souvent le tail qui frotte le sol. Ce n’est donc pas une figure dangereuse.

Conseils pour rentrer le wheeling

  • Débuter à l’arrêt est rassurant. À faire en premier. L’idée c’est de tenir l’équilibre pendant 2-3 secondes. Dès que c’est bon, on peut tester en vitesse ;
  • En cas d’appréhension, il faut déjà bien être à l’aise avec le drop au sol : c’est à dire alterner entre la position 4 roues au sol et la position roues arrière et tail plaqués au sol :
  • Cette figure est plus facile avec une vitesse moyenne qu’avec très peu de vitesse. Ne pas hésiter à pousser franchement avant de tenter le wheeling ;
  • Le sol doit être parfait (pas de petits cailloux), bien lisse et la zone doit être dégagé. Les obstacles en wheeling, ce sera pour plus tard ;
  • Le regard est important. Tout comme le placement des pieds. L’idée c’est de se rassurer en regardant la planche puis, ensuite, de regarder environs une board devant soi et de bien faire confiance aux sensations qui remontent le long de ses jambes (la proprioception) ;
  • Il faut rester bien souple pendant cette figure et essayer de faire des mouvements doux (plus facile à dire qu’à faire) ;
  • Se fixer un objectif au sol permet de s’entraîner au wheeling : entre 2 traits de place de parking par exemple… ;

Que faire après le wheeling ?

  • Placer un ollie avant ! Pour monter sur un trottoir et faire le trottoir en wheeling ;
  • Faire un nose wheeling ;
  • Tester le wheeling en skatepark, par exemple sur le plat d’une table ;
  • Faire des wheelings en descente et en montée :
  • Faire des wheelings sur des zones peu large de type muret ;
  • Faire des wheelings le plus long possible ;
  • Tenter de slalomer en wheeling ;
  • Faire des wheelings à pleine vitesse ;
  • Ajouter une rotation avant le wheeling (rouler en arrière, demi-tour sur les roues puis wheeling) ;
  • Ajouter une rotation après le wheeling (en faisant déraper les roues – en back, c’est bien plus facile) ;
  • Serrer très fort son truck arrière et faire le wheeling sur une seule roue ;
  • Regarder des vidéos de Rodney Mullen et Daewon Song pour prendre une belle leçon d’équilibre et se donner pleins d’idées de tricks à essayer à base de wheeling.

Vous êtes ici : Accueil > Figures > Flat > Wheeling

180 Front

180 Front

C’est une des figures les plus simples après le ollie. Le 180 Front s’apprend en quelques jours et peut être utilisé tout le temps : c’est une figure fondamentale à apprendre en skate.

Les figures à base de ollie les plus faciles

Les figures à base de ollie les plus faciles

Le ollie est la figure indispensable. Il faut la rentrer à 100% des essais. Pour s’améliorer et aller petit à petit vers des figures plus difficile, voici plusieurs figures à base de ollie.

Erreurs fréquentes avec le flip

Erreurs fréquentes avec le flip

Le flip est une figure emblématique et une étape clé en skateboard. 5 erreurs banales à éviter pour mieux rentrer le flip.

Les 7 figures les plus faciles sans ollie

Les 7 figures les plus faciles sans ollie

Figures faciles à réaliser en skateboard avant de s’attaquer au ollie. Idéal pour apprendre un trick par jour, progresser sans sans rendre compte et se faire plaisir.

Apprendre le ollie

Apprendre le ollie

Plus facile qu’il n’y paraît, le ollie est le trick incontournable que souhaite réaliser tout skateur débutant. Je vous explique la technique pour y arriver rapidement ainsi que les trucs qui permettent de réaliser de meilleurs ollies.

Pin It on Pinterest

Share This