Crash pads

Que le skateur qui n’est jamais tombé sur les hanches en tentant un rock-fakie et en se prenant un hang-up lance la première pierre ! Et oui, tomber sur les hanches, surtout en courbe est un passage obligé. Sur une micro, ça passe encore. Sur une mini ou si le revêtement est un béton, ça fait mal et on s’en sort clopin clopant. Sur une big rampe, ça fait vraiment mal… Et pour un peu que l’on tombe dessus plusieurs fois à la suite, gare aux hématomes géants !

skateboard crash pads

Une paire de crash pads pour amortir les chocs

Alors trois façon d’éviter ces douloureuses chutes :

  • Ne plus tomber – c’est illusoire en skate sauf à rester sur ces acquis et ne plus progresser ;
  • Apprendre à tomber – là encore, ce n’est pas toujours possible et certaines chutes peuvent difficilement être parées ;
  • Se protéger le derrière ;-)

C’est donc du côté des protections pour les hanches et les fesses qu’il faut regarder. Les crash pads (c’est leur nom) sont la solution. S’enfilant comme un short et se glissant sous le pantalon, ce type de protection comporte des rembourrages d’environ 2cm et n’empêche pas de ressentir les chocs mais atténue quand même pas mal la violence des chutes. On en trouve chez les pratiquants de hockey, de ski / snowboard ou de VTT et on ne les voit que très peu sous les habits amples et épais de ces sports.

Pour les traumatisés des hang-up, les crash pads sont une très bonne façon de reprendre confiance et de retester certaines figures évitées. L’idéal est donc de les porter uniquement lorsque le risque de chute est bien présent plutôt que de passer toute la session avec.

Malgré leurs avantages, il faut se rendre à l’évidence : les crash pads sont assez peu portés par les skateurs pour différentes raisons :

  • Pénible à enfiler : il faut enlever le pantalon pour les mettre et ce n’est pas toujours possible ;
  • Ça tient chaud (même avec les crash pads aérés) ;
  • Les crash pads font de grosses fesses : c’est moche et ça ne rentre pas dans les pantalons moulants ;
  • Comme toutes les protecs, les crash pads sentent mauvais au bout de quelques séances ;
  • Les crash pads n’amortissent pas tant que ça les chutes.

Bien choisir sa paire de crash pads

  • Certains crash pads sont épais (un peu comme un collant) alors que d’autres sont fait de maille très aérée et respirante. Pour le skate, il faut préférer les seconds et viser les modèles en tissus élastique ;
  • Les mousses de protection sont plus ou moins épaisses et certains modèles permettent d’enlever et de remplacer les mousses. Très bon point pour les modèles ou on peut changer les mousses et ou l’on peut laver en machine le tissu ;
  • Attention aux crash pads pour moto avec des coques solides. Pour le skateboard, ça ne convient pas et ça gêne les mouvements ;
  • Pour le skate, il faut surtout veiller à avoir des protections sur les hanches. Les autres mousses positionnées ailleurs ne servent à rien pour le skate ;
  • Difficile de s’en rendre compte avant de l’avoir testé, les meilleurs modèles de crash pads ne vrillent pas et n’ont pas besoin d’être réajustés tous les trois tricks.

Les crash pads se trouvent difficilement en skateshop et lorsqu’il y en a, c’est souvent un seul modèle. Pas le choix, il faut donc aller en ligne pour en acheter.

Vous êtes ici : Accueil > Équipement > Protections > Crash pads

Utiles les protège-chevilles ?

Utiles les protège-chevilles ?

Fréquents, les coups et les blessures aux chevilles font partie du quotidien de tous les skateurs. Alors l’attrait des protége-cheville est tentant. Faut-il se laisser tenter ?

Fake news sur les protecs de skate

Fake news sur les protecs de skate

On les dit moches, inutiles, entravant les mouvements, sentant mauvais et surtout réservées à ceux qui ne savent pas skater : les protections ont mauvaise presse en planche à roulette. Qu’en penser réellement ?

Pin It on Pinterest

Share This