Nose slide

nose slide skateboard

Bs Nose slide sur un rail

Le nose slide est un des slides les plus faciles à faire en skateboard. Il consiste à glisser sur le nose de la planche sur un obstacle glissant. Particulièrement stable, il ne nécessite pas énormément d’équilibre et peut même se faire sans ollie. Bref, c’est le slide idéal pour les débutants.

Il n’y a pas vraiment de difficulté ou de dangerosité particulière avec ce trick et en quelques sessions, la plupart des débutants arriveront à faire leurs premiers nose slide.

Apprendre le nose slide en skate

Le nose slide (ou bs nose slide) est le (vrai) slide le plus simple dans la boite à tricks du skateur. Pour le faire, il vaut mieux maîtriser le ollie mais comme cette figure est permissive, même des ollies approximatifs suffiront. Pour réaliser un nose slide :

  1. Il faut arriver vers le trottoir ou le muret avec suffisamment de vitesse (car sans vitesse, pas de slide) ;
  2. Le skateur doit être situé à environ 1/2 ou 1 planche de l’obstacle et arriver bien parallèle ;
  3. Placer ses pied comme pour un ollie et enclencher une rotation des épaules en direction de l’obstacle ;
  4. Lancer un ollie avec une rotation d’un quart de tour (un 90 degrés) ;
  5. Si réalisé correctement, le ollie colle au pied et tourne en même temps que le skateur ;
  6. Le pied avant doit alors se déplacer pour se positionner sur le nose ;
  7. Le skateur doit alors viser et appuyer pour plaquer le nose sur le coin ;
  8. Une fois positionné, le poids du skateur doit être sur le nose afin de bien rester calé sur l’obstacle ;
  9. En fonction de la vitesse et de la facilité de l’obstacle à glisser, il faudra se pencher plus ou moins en avant ou en arrière afin de faire glisser la planche ;
  10. La sortie se fait « comme on peut », soit en avant soit en arrière.

 

Les trucs pour réussir le nose slide

  • Maîtriser le ollie est un plus mais pas obligatoire. Sur un trottoir dont l’angle est bien glissant, il est possible d’approcher en ayant un angle avec la planche le pied sur le nose et de basculer son poids sur l’avant. Au lieu de rouler, la force accumulée va se transformer en glissade sur le nose. Sans ollie, l’exercice n’est pas si facile que ça car il faut vraiment bien viser et aller vite. Ceux qui maîtrisent déjà le ollie trouveront ça plus dur que ceux qui ne savent pas encore faire de ollie.
  • Le pied avant est très important : il doit être sur le nose au moment ou ce dernier touche l’obstacle et c’est la pointe de pied qui appuie (pas le talon qui peut toucher l’obstacle et freiner).
  • La position du corps est importante. Tout le poids doit être sur le nose mais le corps doit être légèrement en arrière. Sinon, on risque de planter la planche et de se faire éjecter vers l’avant.
  • Une des difficultés de cette figure est de bien caler son nose à 90 degrés. Un peu plus ou un peu moins et ça risque de coincer en frottant trop fort contre une roue. Idéalement, c’est le bord du truck qui touche l’obstacle et qui glisse – pas les roues.
  • Si la planche est trop proche de l’obstacle, le risque est d’avoir les roues qui glissent par dessus l’obstacle au lieu de se caler sur l’angle. Et là, zipette et chute assurée.

Exercices pour s’entraîner au nose slide

  • Une difficulté à la fois. On peut déjà essayer sans vitesse. Pour cela, face à un trottoir, rouler et venir caler le nose pour rester en équilibre au-dessus.
  • Réaliser le même exercice mais en claquant un ollie.
  • Une fois placé en position de nose slide à l’arrêt, rester en équilibre là-haut. Appuyer plus ou moins sur le pied arrière et basculer son poids entre les deux jambes pour faire pencher la planche et trouver le bon équilibre.
  • Toujours en position, apprendre à sortir à l’arrêt. Pour ce faire donner un coup d’épaule dans un sens ou dans l’autre (tout dépend dans quel sens le skateur veut sortir : marche avant ou marche arrière). La sortie en marche arrière est plus naturelle car elle poursuit la rotation enclenchée pour se positionner en nose slide.
  • Essayer un nose slide en se positionnant « à pied » sur un curb de skatepark. Pour que ça marche, il faut choisir un module avec le curb en descente. Attention, équilibre instable.

Progresser et améliorer son nose slide

Dès que la figure est correctement maîtrisée, il est possible de s’amuser et d’aller plus loin :

  • Tester avec de plus en plus de vitesse (c’est très fun) ;
  • Tester différentes sorties : marche avant, marche arrière, avec une rotation, avec un petit pop pour sortir ;
  • Tester le nose slide sur un obstacle de plus en plus haut ;
  • Tester le nose slide sur un muret en descente puis en montée ;
  • Tester sur un rail carré puis sur un tube.

Vous êtes ici : Accueil > Figures > Curb et rail > Nose slide

Fs boardslide

Fs boardslide

Le frontside boardslide est plus difficile que son homologue en backside mais il est aussi plus joli lorsque correctement exécuté. À la portée de n’importe quel skateur ayant quelques mois de skate dans les pattes, c’est un des incontournables du skate moderne. 

Boardslide

Boardslide

C’est une des premières figures de glisse que l’on apprend. Non pas parce qu’elle est facile mais parce qu’elle ne fait pas très peur. Le Bs boardslide ou tout simplement boardslide est cependant le slide le plus simple avec un truck de chaque côté de l’obstacle.

50-50 Grind

50-50 Grind

Il s’agit d’un des premiers grinds que les skateurs apprennent. Il est simple et particulièrement stable. Le 50-50 grind (fifty fifty grind) est le grind le plus basique. Il consiste à poser ses 2 trucks sur l’arête à grinder (ou le rail peu importe).

Slides et grinds sans ollie

Slides et grinds sans ollie

Pas besoin de ollie pour s’amuser en skateboard et commencer à faire des grinds et des slides. 3 techniques de base à utiliser pour s’initier à ces figures et découvrir les équilibres précaires des slides.

Pin It on Pinterest

Share This