50-50 Grind

Il s’agit d’un des premiers grinds que les skateurs apprennent. Il est simple et particulièrement stable. Le 50-50 grind (fifty fifty grind) est le grind le plus basique. Il consiste à poser ses 2 trucks sur l’arête à grinder (ou le rail peu importe).

fs 50-50 sur rail

Un Frontside 50-50 grind sur un rail

Le 50-50 grind est en fait un Fs 50-50 grind : ça veut dire que l’obstacle à grinder est face au skateur. Autrement dit, l’angle sur lequel les trucks doivent se poser sont du côté des orteils. Plus facile réalisée de ce côté, le frontside 50-50 grind est aussi plus rassurant car on voit en permanence l’endroit ou se poser.

Apprendre le 50-50 grind en skate

Le préalable indispensable au 50-50 grind est le ollie. Le ollie doit être maîtrisé et précis. Ce point est fondamental : plus le ollie est propre et précis, plus le 50-50 grind sera facile. En effet, la difficulté principale de cette figure est de bien se placer sur le support à grinder. Le skateur doit être suffisamment maître de son ollie pour venir placer exactement ou il faut ses trucks.

Le 50-50 grind décomposé

  1. L’approche se fait de côté ou de face ;
  2. Le skateur doit avoir suffisamment de vitesse (de quoi rouler 20m derrière l’obstacle sans souci) ;
  3. IL faut alors claquer son ollie pour monter au dessus de l’obstacle et bien viser la zone de réception : c’est au skateur de doser son ollie en hauteur et d’avoir les pieds suffisamment collés au skate et repliés sous soi pour pouvoir choisir quand rappuyer afin de se caler au bon endroit ;
  4. Si l’atterrissage est propre et que le corps est bien au-dessus de l’obstacle, il faut amortir et bien vérifier que le pied arrière est sur le tail ;
  5. Il suffit de se laisser glisser ;
  6. À la sortie de l’obstacle, comme pour descendre un trottoir, bien appuyer sur le tail dès que le truck avant sort ;
  7. replaquer au sol et amortir.

Si l’équilibre n’est pas bon, il est possible de sortir (parfois – ça dépend de l’obstacle), avant la fin. Dans ce cas, il faut entamer une rotation avec les épaules (en front, dans le dos – du côté des talons), appuyer sur le tail et reprendre les 2 dernières étapes listées juste au dessus.

La bonne position du 50-50 grind varie selon l’obstacle à grinder :

  • Sur un angle de muret, sur un trottoir ou un gros ledge : il faut venir caler ses roues contre l’angle de l’obstacle. De cette façon, le skate est bien bloqué contre l’angle et il n’y a pas besoin d’être hyper précis dans son ollie.
  • Sur un rail ou un tube : il faut idéalement placer le milieu de ses trucks sur l’obstacle. La difficulté est ici d’avoir le poids du corps vraiment au-dessus de l’obstacle pour éviter que la planche zippe et entraîne une chute.
50-50 grind sur un curb

Fs grind « débutant » sur un petit curb

Réussir le 50-50 grind

Pour plaquer ce trick, il faut prendre en compte les conseils suivants :

  • Maîtriser parfaitement le ollie (je me répète mais c’est nécessaire) ;
  • Arriver avec suffisamment de vitesse afin de ne pas se planter sur l’obstacle ;
  • Arriver de côté, presque parallèle à l’obstacle : ça permet de ne pas avoir à faire un trop gros ollie ;
  • Ou bien, arriver face à l’obstacle : ça nécessite plus de vitesse mais les erreurs d’appréciation et de précision sont gommées.

Ce à quoi il faut s’attendre quand on débute cette figure, c’est de louper son calage (à cause d’un ollie pas assez précis) :

  • Louper son plaquage sur l’angle et atterrir avant l’obstacle, après l’obstacle ou lui rouler dessus ;
  • Louper son plaquage sur l’angle et ne plaque qu’un truck. Le pire arrive lorsque le truck arrière est bien calé et verrouillé sur l’angle alors que le truck avant roule sur l’obstacle : il est parfois peu évident de s’éjecter et les chutes en arrière sont fréquentes ;
  • Louper son plaquage sur l’angle parce que pas assez au-dessus de l’obstacle : dans ce cas là, la planche zippe et le skate part : soit dans les tibias soit de l’autre côté de l’obstacle. Dans ce second cas, la chute en arrière peut faire mal.

Difficultés du 50-50 grind

Ce grind n’est pas très difficile. Néanmoins, pour varier les plaisirs et ajouter un peu de difficulté, voici la progression crescendo de ce trick :

  • Apprendre le 50-50 grind à plat sur un petit trottoir (max 20cm) bien glissant
  • Tester le 50-50 grind sur un muret un peu plus élevé. Idéalement en skatepark sur un angle bien propre et bien glissant (pourquoi pas avec un coin en fer pour simplifier la partie glisse de ce trick)
  • Progresser ensuite en ajoutant des difficultés :
    • Grind sur un obstacle de plus en plus haut
    • Grind sur un obstacle réel de street avec un angle moins propre et moins glissant (là seulement, on entend le truck usiner la matière et… grinder pour de vrai)
    • Grind sur un obstacle en descente ou en montée (sur un bord de table de skatepark, sur 2-3 marches…)
    • Grind sur une barre carrée / rectangulaire en métal
    • Gring sur un tube : c’est le plus dur de tous car l’atterrissage sur la barre doit être parfaitement équilibré. Attention, chutes violentes et difficiles à maîtriser en vue. À ne tester qu’après une bonne maîtrise sur rail carré.

Vous êtes ici : Accueil > Figures > Curb et rail > 50-50 Grind

Fs boardslide

Fs boardslide

Le frontside boardslide est plus difficile que son homologue en backside mais il est aussi plus joli lorsque correctement exécuté. À la portée de n’importe quel skateur ayant quelques mois de skate dans les pattes, c’est un des incontournables du skate moderne. 

Boardslide

Boardslide

C’est une des premières figures de glisse que l’on apprend. Non pas parce qu’elle est facile mais parce qu’elle ne fait pas très peur. Le Bs boardslide ou tout simplement boardslide est cependant le slide le plus simple avec un truck de chaque côté de l’obstacle.

Nose slide

Nose slide

Le nose slide est un des slides les plus faciles à faire en skateboard. Il consiste à glisser sur le nose de la planche sur un obstacle glissant. Particulièrement stable, il ne nécessite pas énormément d’équilibre et peut même se faire sans ollie.

Slides et grinds sans ollie

Slides et grinds sans ollie

Pas besoin de ollie pour s’amuser en skateboard et commencer à faire des grinds et des slides. 3 techniques de base à utiliser pour s’initier à ces figures et découvrir les équilibres précaires des slides.

Pin It on Pinterest

Share This